GENEALOGIE DE LA FAMILLE DE BIGAULT
LA GENEALOGIE
Le premier de nos ancêtres que nous avons pu retrouver est :
 
Henri, Comte D’Harcourt, vivant en 1270. Depuis cette date, la Famille s'est établie dans la Vallée de la Biesme.
 
Cette petite vallée située entre Verdun et Sainte-Ménéhould est à cheval sur le département de la Marne et de la Meuse. Elle fait environ 15 kilomètres de long et 2 à 3 kilomètres de large. C'est dans cette vallée que tous les sites de verreries ont été répertoriés : environ 70 sites ont été découverts par Monsieur François JANNIN, des Islettes.
 
L’arbre généalogique de la famille a été réalisé grâce à l’aide de différentes études faites précédemment, et aux recherches personnelles que j'ai pu faire au fil du temps.
 
Voici un lien sur lequel vous pourrez trouver notre Généalogie en ligne :
Les branches figurant sur cet arbre sont aujourd’hui les suivantes (les branches figurant en caractères gras sont aujourd'hui encore présentes) :
 
D'Aubréville - DAUBREVILLE (encore aujourd'hui au Canada - Voir la page "STEVE")
D’Avocourt
De Boureuille
De Casanove
De Cazanove
Des Fouchères
De Francpré
De Granrut
Du Granrut
De Maisonneuve
De Préfontaine
De Signemont
Ainsi que les descendants suivants : Guyot, Cordier, Nicole, Lefort, Rigney, de Bonnay, Carrique, Marois, etc...
 
Je dois remercier pour leur aide très précieuse :
 
Charles de Bigault de Casanove
Michel de Bigault de Casanove
Monsieur Roger Guyot
 
Vous trouverez aussi les anecdotes concernant LA FUITE DE LOUIS XVI A VARENNES, au cours de laquelle deux de nos ancêtres prirent une part active.
 
Toutes les demandes d’information sur cette généalogie peuvent m’être adressées : voir le lien de messagerie en bas de page....
 
J’accueille avec grand plaisir tous les renseignements complémentaires qui pourront m’être utiles pour continuer mes recherches.
 
LES PREMIERES GENERATIONS
QUELQUES RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES :
- Henri, Comte d’Harcourt, vivant en 1270
 
- Roland, Comte d’Arscot, fils d’Henri. Il épousa en 1293 Anne Blanche de Montaut, fille du seigneur de Garins près de Chartres, et se fixa avec sa femme dans la ville de Concressault, en Berry.
 
- Claude, fils de Roland, seigneur de Gonnière et de Valiéry, en Argonne, demeurant à Pailly, du ressort de Senne en Bourgogne, proche de Coudinay. Étant venu du duché de Berry, il épousa en 1328 Magdelaine de Beaufort, fille du seigneur de Montfort près de Quincy en Argonne. Ils eurent un fils, Nicolas et 3 filles. Cette filiation est confirmée par le « Nobiliaire « de Caumartin et par le mémoire signifié en 1757 par les sieurs de Bigault (B.N., dépôt des imprimés, série des factums, FO F3 FM 1475), et par Didier Richier qui dès 1582 a retenu tout ceci comme véridique (collection Salis-Metz).
 
- Nicolas, fils de Claude, Seigneur de Bois-Jeppin, terre et seigneurie relevant du Comté de Beaulieu, près de Triaucourt. Il épousa en 1350 Eléonore Notret, fille d’un Capitaine du Comté. Ils eurent 1 fils, François et trois filles.
 
- François, fils de Nicolas, Seigneur de Bois-Jeppin. Il épousa Marguerite des Guyots, fille du seigneur d’Holchecourt (ou Hautecourt), terre de Bar-le-Duc. La date de ce mariage doit être 1490.
 
-Les informations actuelles ne nous permettent pas de donner la filiation exacte de Claude.
 
- Nicolas, fils de Claude (Source : Didier Richier). Il a épousé Alienor Nostel, et vivait au Bois-Jeppin, proche de Wabécourt. Didier Richier précise que le Bois-Jeppin est de la terre et de la seigneurie de Beaulieu. Ils eurent d’après lui, «quelques filles, frères et sœurs germains de François et Adam».
 
- François :D’après Didier Richier, François, fils de Nicolas, écuyer a épousé Jeanne de Menuceau, fille de Jean de Menuceau et de Magdelaine Clouet, elle-même fille de Jean Clouet d’Aultrecourt, qui fut anobli en l’an 1511, le pénultième de février. Quant à Jean de Menuceau, toujours selon D. Richier, « il est le fils de Jean de Menuceau qui épousa Jeanne de Récicourt, fille d’un seigneur de Récicourt. De laquelle Jeanne, depuis ceux des Menuceau qui en sont descendus jusqu'à présent, prennent et portent les armoiries de Récicourt, qu‘est azur à un sautoir d’or... Ne pouvant prouver qu’iceux de Menuceau aient jamais eu porté armoiries, sinon que par la dite Jeanne. »
- Adam, fils de Nicolas, a épousé Jeanne le Herrat, et ils eurent 2 fils : Claude et Nicolas.
 
- Etienne DE BIGAULT. C’est à ce jour, et de façon irréfutable, notre ancêtre commun. Toutes les études, et en particulier celle de Didier Richier établie en 1582 le prouvent parfaitement.
Tout semble indiquer qu’Etienne est bien le fils de François et de Marguerite des Guyots, et ce d’après un tableau établi par Monsieur MARCHAL-JACOB, ancien archiviste de la Meuse.
Écuyer, gentilhomme verrier, établi au Bois-Jeppin, dans le Clermontois et les forêts d’Argonne.
Il avait un Four à verre avec droit d’y travailler en conservant sa noblesse, suivant lettres patentes données en 1560 à Trois Fontaines, les Sénades, les Islettes, la Chalade, le Neufour, Belle Fontaine.
 
Etienne serait mort vers 1561 : il y aurait eu acte de partage de ses biens le 10 octobre 1561 (pièces produites à Mr de Caumartin en 1668). Etienne eut 2 fils, Pierre et Jean.
 
Etienne a donc donné naissance aux branches : de Casanove, de Cazanove, des Fouchères.
 
- Pierre DE BIGAULT, fils d’Etienne, écuyer, demeurant à Vienne-le-Chatel, a épousé Alix de Nova, fille de noble Jacques de Nova et de Marguerite de Liry (Source : Lt-Cl Petiot, Président du Cercle Généalogique de la Meuse). Ils eurent 2 fils : Jérémie et Claude.
 
- Jean DE BIGAULT, second fils d’Etienne, écuyer, marié à Barbe des Androuins. Ils eurent 4 fils : Gérard, Jacques, Jean et Nicolas, et habitaient à la Verrerie du Neufour. Il est décédé avant 1582. Son existence a été confirmée par les preuves de noblesse de Louis-François DE BIGAULT, vérifiées le 25 octobre 1777 par A.-M . d’Hozier de Sérigny (B.N. Fonds Français 32087/74). D’Hozier y fait état du « Livre de la recherche et Recueil des Nobles du Bailliage de Clermont au Duché de Bar », de D. Richier, commis à cet effet en 1577, dont Mr de Bonneval était alors détenteur, et qu’il fit faire et collationner par LA GRELETTE et son confrère, Notaires à Varennes, le 7 septembre 1773. Ils eurent 4 fils : Gérard, Jacques, Jean et Nicolas.
 
Cette généalogie a été réalisée grâce à la transcription qui a été faite du Livre de la recherche et du recueil des Nobles du Bailliage de Clermont, Duché de Bar, par DIDIER RICHIER dit Clermont.
Ce livre a été écrit entre 1581 et 1583 et se trouve conservé à la Bibliothèque Médiathèque de la ville de Metz.
Cette transcription a été faite par Monsieur Roger GUYOT.