GENEALOGIE DE LA FAMILLE DE BIGAULT
LE BLASON
Nous retrouvons la description de notre blason à plusieurs reprises dans différents documents :
 
"Porte d’azur à trois furets d’argent posés 2 et 1, les deux en chef adossés, et trois étoiles d’or posées 2 en face et une en pointe.
Couronne de comte. Supports : deux lions."

Signification héraldique du furet :
 
Cet animal est le symbole d'un homme qui "aime à chercher et à trouver ce qui lui convient". Voilà le sens du furet en Héraldique : c'est à l'image du comportement de notre animal explorateur : curieux et obstiné. On voit aussi sa rareté.
BLASON
Monsieur de Courcelles, dans son histoire généalogique et héraldique des Pairs de France, où l’on trouve des alliances de la Maison du Houx avec celle des de Bigots, décrit les Armes de celle-ci : d’Azur à trois furets d’or. Il est probable que les de Bigots dont il est question dans ces alliances sont bien les Bigault de notre généalogie. La similitude des noms et celle des Armes ne doivent laisser aucun doute à ce sujet. La famille de Bigault ayant eu aussi des alliances avec celle des du Houx. Les Armes des de Bigault ainsi que l’orthographe de leur nom auront été mal indiqués ou mal interprétés, car nous savons que dans les anciens titres l’orthographe des noms propres n’est rien moins que constant.
Monsieur Bertin du Rocheret, dans la généalogie manuscrite de la famille qui est déposée à la Bibliothèque Impériale, dépeint ces Armes ainsi : « porte d’azur à deux furets d’argent opposés deux en chef et un en pointe ayant chacun une étoile d’or sous le ventre ». Ce qui est bien les Armes des de Bigault mais exprimées en langage non admis par l’art du blason.
Nous avons encore trouvé dans l’Armorial Général manuscrit conservé à la Bibliothèque Impériale (d’Hozier - 1696), un volume concernant la Champagne : un Claude de Bigault, chanoine de l’église de Saint Etienne de Troyes, en 1700, et qui portait pour Armes : d’azur à trois agneaux passants d’argent, deux en chef et un en pointe, ceux en chef adossés et leurs queues passées en sautoir, accompagnés de quatre étoiles d’or, une en chef, deux en fasce et une en pointe. Ce Claude de Bigault n’a pas pu être identifié dans notre généalogie à ce jour.
 
Nous retrouvons aussi la même description de ces Armes dans les certificats d’Armoiries extraits du Procès-verbal de la Recherche de la Noblesse au bailliage de Clermont par Didier Richier (1582).
Enfin, nous trouvons dans le Dictionnaire des Familles Françaises anciennes ou notables (tome 3) la description suivante : « Armes d’azur à trois furets d’or (alias d’argent), 2 et 1, et trois étoiles d’argent, une en chef et deux en pointe. - Alias : d’azur à trois furets d’argent surmontant chacun une étoile à cinq rais d’or.
LES DEVISES
Nous connaissons à ce jour deux devises différentes :
- MITTIT CRYSTALLUM SUAM SICUT BUCCELLAS .
 
C’est la devise d’origine de la famille.
 
C’est une citation du Psaume 147, verset 17, selon le texte latin de la Vulgate, employé en liturgie.
 
La Bible de Crampon traduit : « il jette la glace par morceaux. »
 
Une traduction plus récente dit : « il jette à poignées des glaçons. »
 
Mais en latin classique, crystallus signifie cristal, vase de cristal. C’est là sans doute le sens qu’on a voulu donner à cette devise : « il jette à poignées les cristaux », ce qui convient parfaitement pour un maître Verrier.
 
Lors de notre cousinade du 11 août 1999, Bernard de Bigault du Granrut proposa la traduction suivante :
 
« Tout ce qui sort de leur bouche se transforme en cristal »
 
- PRO FIDE FIDES qui signifie : « Par la Foi pour la Foi ».
 
Cette devise est plus particulièrement attribuée à la branche « De Casanove ».