GENEALOGIE DE LA FAMILLE DE BIGAULT
LES 60 HEURES EN ARGONNE
DE BIGAULT - DE BONNAY
Deux passions nous réunissent : la généalogie et Internet, et comme nos épouses nous avaient donné leur bénédiction pour une rencontre sur les rives de la Biesme, 2 cousins qui ne se connaissaient que par courriels interposés ont enfin pu faire connaissance en ce 12 août 2002.
 
La Vallée de l’Argonne, berceau des nos deux familles, a donc été, pendant quelques jours, le point de contact entre Bruxelles et Chambéry. (voir photo page suivante)
 
L’échange de courriels qui débuta aux premiers jours de cette année, est devenu de plus en plus intense à l’approche de ce « Rallye » généalogique.
 
La première minute de timidité passée, la première soirée a été vite enjouée, et consacrée à établir le plan de bataille et le programme des 60 heures à venir : cimetières, églises, villages, mairies, archives du Sud ou du Nord de la Vallée, etc.
 
Des moments de joie, d’émotion et quelques déceptions étouffées très péniblement, jalonnèrent cette plongée commune dans le passé.
 
Nous eûmes ainsi le bonheur de toucher du bout des doigts des registres, vieux de plusieurs siècles, paraphés par les ancêtres de nos deux familles respectives.

Pour soutenir ce travail intense, des moments de récupération étaient nécessaires. Nous avons ainsi partagé les saveurs solides et liquides de nos régions de résidence et, croyez-nous, avons consacré à ces activités périphériques la même rigueur que celle accordée à nos travaux historiques.
 
Quelques moments marquants :
 
Destination « FOUCHERES » :

Surprise de cet agriculteur interpellé à qui l’on demandait la confirmation du nom du champ en face duquel il moissonnait :
« - Est-ce bien le Bois des Fouchères ? »
« - Oui, pourquoi ? »
« - Je m’appelle Eric de Bigault des Fouchères »
 
L’étonnement, non feint, qui figea son visage restera gravé dans nos mémoires !!
Destination « Tombes privées » :

Suite à une information fournie par Madame le Maire de Futeau, que nous remercions vivement pour sa gentillesse et son accueil, nous sommes partis à la recherche d’un cimetière « privé » à La Controlerie.
Au détour de la route, un personnage sympathique nous renseigna sur la localisation de cette tombe : il s’agissait de la Pierre Tombale de Marie-Anne de Bigault d’Avocourt. En quittant ce lieu de sépulture, notre informateur s’approcha de nous… Il était manifestement curieux de la raison de notre recherche. Nous avons assouvi sa curiosité et nous nous sommes présentés.
Il se trouve que cet homme avait racheté quelques années auparavant une très ancienne maison de la Controlerie qui aurait appartenu au second époux de Marie-Anne, Monsieur Du Hould, dit « Le Chevalier ».
Là encore quel ne fut pas l’étonnement de notre interlocuteur de voir en face de lui deux descendants des Verriers de la Controlerie.
Avec son épouse, ils nous ont proposé de visiter leur maison en pleine réhabilitation, et nous vous conseillons, de manière anticipative, cette future étape dès que leurs chambres d’hôtes seront prêtes. La maison est superbe, et il nous a été promis une table excellente !!
 
Le temps faisant inexorablement son œuvre, nous avons du, hélas, nous quitter pour retrouver nos demeures respectives, non sans avoir emporté avec nous de merveilleux souvenirs et la vague impression qu’au travers des siècles, la complicité de nos deux familles était toujours bien présente !! Mais d’ores et déjà, d’autres rencontres sont prévues laissant présager d’autres moments inoubliables….